Prendre de la hauteur avec des drones

Implenia a recours à des drones dans tous ses projets en Norvège. L’utilisation de drones nous permet de faciliter la planification, de créer un environnement de travail sûr et de gagner du temps. Fiables, rapides et faciles à déployer, les drones sont capables de collecter un grand nombre de données en quelques minutes. Ils sont utilisés avant, pendant et après la période de construction. Nous sommes ainsi en mesure de recueillir des informations à des fins de documentation ultérieure

Chez Implenia Norvège, nous disposons de divers types de drones que nous affectons à des tâches différentes, notamment pour capter des photos et des vidéos nettes et détaillées permettant de suivre l’avancement des travaux et prendre des décisions précises sur la base des données les plus récentes. Mais ils nous permettent aussi d’établir des cartes d’un îlot de construction conformes à la réalité. Par conséquent, nous ne sommes plus tributaires de données ou de plans incomplets. Outre la production de vidéos et de nuages de points, les drones nous permettent de soutenir la création de modèles et le calcul de masses.

Pour diverses raisons, les drones sont d’excellents outils : ils sont peu coûteux et capables de collecter en seulement 15 minutes toutes les données mentionnées ci-dessus. Très faciles à manipuler, ils sont en général pilotés directement par nos géomètres, sans générer de coûts supplémentaires. Bjørn Heggestad est, lui aussi, géomètre chez Implenia en Norvège. « Spécialiste drones » confirmé, il coordonne l’utilisation des drones dans notre entreprise en Norvège. Grâce à son expertise technique, notre équipe est toujours à jour, notamment en ce qui concerne de nouvelles réglementations. « Chez nous, chaque pilote de drone doit suivre une formation avant d’intervenir sur le terrain. Pour la formation, nous utilisons des drones plus petits et moins chers », explique Marius Svendsen, Survey Manager. « Le recours à des drones dans nos projets nous permet de garantir un haut niveau de qualité de construction. » Il ajoute que les vues prises par les drones peuvent également être utilisées comme supports visuels pour la communication avec toutes les parties impliquées. De cette façon, chaque partie peut constater par elle-même ce qui a déjà été fait et ce qui reste à faire.

Marius estime qu’il vaut la peine d’investir dans des drones abordables pour nos projets : « Nous utilisons des drones peu chers, vendus dans le commerce, que chacun de nous peut utiliser, comme le Dji Phantom 4 Pro ou le Dji Mavic 2.0. » Bien que très peu coûteux à l’achat, les drones constituent néanmoins nos appareils de mesure les plus précieux et les plus fiables. Même les réparations ne sont pas onéreuses, au cas où quelque chose tournerait mal.

Pour le traitement des prises de vue de drones, nous utilisons un logiciel spécifique qui nous permet de fixer des points de repère au sol (GCP) afin d’enregistrer les images à leur emplacement réel dans le système de coordonnées. Le logiciel génère non seulement des orthophotos (images 2D rectifiées), mais aussi des nuages de points qui peuvent être utilisés pour les calculs de masse et les contrôles de conception. Grâce à ce matériel photographique, nous pouvons, par exemple, calculer la quantité de gravier disponible dans une carrière et décider si nous devons en produire davantage pour achever une route.

Exemple de déploiement de drones dans le cadre du projet K11 à Bergen

Planification des phases : Pour le projet K11 à Bergen, nous utilisons des drones pour créer des modèles tridimensionnels de la zone traitée un jour donné à des moments précis du projet. « C’est vraiment très utile pour planifier la phase suivante », explique Anders Loven, BIM Manager. « Grâce à ces modèles, nous pouvons visualiser nos idées et mieux les communiquer à notre donneur d’ordre, que nous impliquons ensuite dans l’élaboration des propositions de solution. Cela débouche sur de bonnes solutions, qui se traduisent ensuite par une meilleure marge pour le projet. »

Gestion des coûts de construction : Les orthophotos sont une source extrêmement précieuse pour la documentation des coûts de construction. Ce modèle de drone nous montre l’ensemble des travaux effectués en surface, ce qui nous permet de déterminer les coûts très facilement, et de manière numérique. Grâce à ces images, nous épargnons énormément de travail et beaucoup de ressources.

Études interdisciplinaires : Le recours au modèle à base de drones est aussi apprécié en cas de contrôles interdisciplinaires. Souvent, les drones permettent au donneur d’ordre de mieux visualiser les plans de construction. Exemple : en regardant la photo, le donneur d’ordre constate lui-même que la solution qu’il a choisie n’est pas optimale. Il est plus facile pour les participants à un projet d’imaginer la réalisation de l’étape suivante si, en cours de mise en œuvre, ils ont effectivement la possibilité de visualiser sur une photo quels sont les travaux planifiés par la suite. De la confrontation d’un instantané du monde réel aux mesures prévues nait une vision commune de l’état actuel du projet. On est ainsi à même de relever de manière plus constructive les défis qui se posent constamment au cours des projets d’infrastructure complexes.