« Safety first ! » dans nos ateliers

Depuis l’année dernière, les choses ont beaucoup évolué dans nos ateliers en Suisse. Ainsi, nous avons introduit et mis en œuvre avec succès de nouvelles règles de sécurité, sous-tendues par l’engagement clair d’Implenia et de la direction d’ETS Suisse en faveur de la sécurité au travail. Cet engagement commence par une charte de sécurité spécialement élaborée qui rappelle les supérieurs à leurs responsabilités. Signée par tous les responsables d’atelier, cette charte précise les tâches et définit clairement les compétences et les responsabilités. Mais la sécurité n’est pas seulement l’affaire des supérieurs. Chaque collaboratrice et chaque collaborateur porte une responsabilité conjointe, non seulement à titre individuel, mais aussi à l’égard de ses collègues. Le principe « Dire STOP avant l’accident » a été mis en exergue, entre autres, par la campagne d’affichage de la Suva. La sécurité au travail de tous les intervenants constitue toujours la première des priorités.

Ce message, ainsi que des cours mensuels de formation à la sécurité, spécifiques aux ateliers, et la création d’un programme de formation Health & Safety, ont généré une nouvelle culture de la sécurité au sein de ceux-ci. Et lorsque, malheureusement, un accident se produit, il fait l’objet d’un affichage de « Safety Alerts » donnant des informations sur son origine, des conseils, des astuces et des règles de conduite. Les quasi-accidents et les situations dangereuses sont également systématiquement analysés afin de prendre des mesures de prévention supplémentaires. S’y ajoutent par ailleurs de nombreuses autres optimisations: élimination des situations présentant un risque de trébuchement, compléments au matériel de premiers secours, remplacement d’outils de travail et d’appareils inadaptés. Ces mesures sont constamment vérifiées, hiérarchisées et ajustées au moyen d’audits détaillés. Markus Reinhard, responsable de la sécurité dans les ateliers, est satisfait des avancées réalisées l’année dernière : « Les grands efforts déployés en matière de culture de la sécurité et de formation de nos collaborateurs portent leurs fruits. Le plus difficile dans ce domaine est le changement culturel dans les mentalités. Il faudra probablement un certain temps avant de constater une réduction durable du nombre d’accidents, mais nous observons déjà une tendance allant dans le bon sens, accompagnée de certaines améliorations. »