Du drone au cloud

La Reality Capture scanne les objets, les bâtiments et les terrains afin de les reproduire numériquement en 3D. Elle permet de réaliser de nombreuses tâches de manière plus efficace et plus précise, ce qui réduit les coûts, augmente la qualité et évite beaucoup d’ennuis. 

La « Reality Capture » est l’une de ces nouvelles technologies numériques dont les initiés parlent depuis un certain temps. Pour tous les autres, voici une brève explication : des scanners laser fixes et mobiles, au sol, et des drones, dans les airs, effectuent des relevés numériques d’objets, de bâtiments et même de terrains. Transférées dans un nuage de points, les données recueillies créent sur l’ordinateur une image 3D numérique très précise à l’aide de millions de points. 

Chaque phase – de la planification au projet fini – peut faire l’objet d’un relevé et est donc disponible numériquement à tout moment. C’est l’année dernière qu’Yves Serventi, de la maîtrise d’œuvre à Zurich, est entré en contact, pour la première fois, avec la Reality Capture. Il a alors utilisé un drone pour faire le relevé de la situation sur site, afin d’établir l’offre d’un grand projet. « J’ai été surpris de la facilité avec laquelle on peut créer un nuage de points », raconte-t-il. « L’utilisation est intuitive et on est vite opérationnel. » 

Peu après, l’idée lui est venue d’utiliser des photos de drone pour faire le relevé de l’aménagement du site de construction. « Ce fut un succès total », explique Yves, « nous avons fait voler le drone au-dessus du chantier, en prenant plus de 200 photos. Ensuite, nous avons créé une orthophoto pour obtenir une image sans distorsion et à l’échelle, comme chez Google Maps, avec les bâtiments et les véhicules présents sur le site. » 

Les atouts de la Reality Capture

  • Des calculs plus exacts grâce à des données plus précises 
  • Base de données partagée constamment synchronisée
  • Disponibilité de toutes les données actuelles et pertinentes pour l’ensemble des intervenants 
  • Meilleur échange d'informations entre les parties prenantes à la planification 
  • Efficacité accrue du processus de planification en termes de coûts, de délais et de qualité 
  • Visualisation impressionnante et explicite

Dès que le modèle de calcul des coûts est réalisé, la Reality Capture sert à visualiser les projets dans un modèle 3D, ce qui est également utile lors de l’attribution des marchés et permet de convaincre les clients et les investisseurs potentiels. En cas de modernisation de bâtiments existants, la Reality Capture offre la possibilité de prendre des mesures précises, sans exiger la présence de plusieurs intervenants sur place. 

Afin de contrôler la coordination des différentes phases de construction pendant l’exécution du projet et d’améliorer la qualité de la mise en œuvre, on a de plus en plus recours à des analyses d’écarts automatisées basées sur l’intelligence artificielle. Enfin, la Reality Capture facilite la communication entre toutes les parties, car chacune peut s’appuyer sur des bases identiques dans la maquette numérique de l’ouvrage. 

Point de contact central

Sebastian Mattes, de l’équipe Global BIM, est la personne à contacter chez Implenia pour tout ce qui a trait au BIM en général et à la Reality Capture en particulier. En sa qualité de « Monsieur Reality Capture », il sait non seulement utiliser des scanners laser, mais aussi piloter des drones et créer des maquettes 3D. « En relevant chaque semaine la situation réelle sur un chantier à l’aide de scans laser, pour la comparer aux données du système BIM, nous détectons les moindres écarts, défauts ou incohérences avant qu’ils ne se transforment en problème. » Dans le cas d’un plafond affaissé, par exemple, la maquette 3D montre immédiatement si l’écart reste dans les limites de tolérance ou s’il faut intervenir.  

Tous ces avantages expliquent le recours croissant à la Reality Capture dans le secteur de la construction. Implenia est à l’avant-garde du développement technologique. À l’avenir, nos maquettes devront également indiquer l’état d’avancement des projets ainsi que les retards. Pour développer les solutions, nos spécialistes collaborent avec des start-up technologiques. 

« Au sein de l’équipe Global BIM, nous sommes les personnes à contacter lorsqu’il s’agit d’utiliser la Reality Capture, des drones ou des scanners laser », explique Sebastian Mattes. « Nous conseillons les équipes de projet sur l’utilisation et l’achat de services de mensuration numérique et nous les formons au maniement des drones. » La sensibilisation aux aspects juridiques est également cruciale : « La protection des données et le droit à l’image sont des questions aussi importantes que le maniement des drones.»